Jeudi 8 Novembre, ETAPE 3 – COIMBRA – CRATO – VILA VICOSA

Jeudi 8 Novembre, ETAPE 3 – COIMBRA – CRATO – VILA VICOSA

Cette troisième étape au départ de Coimbra a été pensé pour privilégier dans un premier temps le plaisir de la conduite sur de magnifiques routes sinueuses et vallonnées, avant de consacrer l’après-midi au tourisme et à la découverte du patrimoine très riche de la région de l’Alentejo.
En quittant Coimbra, les concurrents ont rejoint, une cinquantaine de kms plus loin, un col de moyenne montagne ou les organisateurs avaient prévu le départ d’une épreuve de régularité (ERR), tout en descente, sur un parcours relativement simple avec une moyenne imposée de 55 km/h.
Le climat n’est pas au rendez-vous, un épais brouillard handicape la visibilité des pilotes, mais la bonne humeur l’emporte et les 5,9 kms de la spéciale se déroulent pour le mieux.
Seule ombre au tableau l’abandon de la Mercedes Benz 300 SL N°4 de l’équipage Murith & Murith à cause d’un nouveau problème d’allumage.

Après le CP organisé quelques kms après l’arrivée de l’ERR, et ses questions et sa pause café, changement de décor : fini les routes sinueuses et tortueuses pour retrouver de grands espaces permettant des vitesses de croisière plus élevées en direction de Crato.
Déjeuner dans une incroyable pousada édifiée sur le site d’un monastère du 14eme siècle et abritant une église forteresse, un palais style gothique et des dépendances transformées en hôtel contemporain. Magnifique !

Après cette halte déjeuner, nouveau départ et traversée de cette magnifique région de l’Alentejo vers Castelo de Vide, charmant petit bourg où les participants ont pu se promener à pied, au cœur de la cité médiévale et tout autour du chemin de ronde de son imposant château du 13ème siècle.
Les quarante voitures encore en course, ont rejoint sous la pluie battante les crêtes voisines, où les attendait la seconde spéciale de la journée.
Cette cinquième épreuve s’est avérée très piégeuse, pour ceux qui n’avait pas bien étudié le roadbook au préalable, puisque 500 mètres après le départ, il fallait prendre une bifurcation à gauche. Un changement de direction brutal, qui en a surpris plus d’un et a rebattu toutes les cartes du classement général.

En effet, les leaders de la catégorie Classic, la Lancia Monte-Carlo de Jean Marc et Brigitte Destas, se retrouvent désormais dans les fonds du classement, perdant ainsi toutes chances de s’imposer après 2 étapes et demi en tête, même punition pour la Porsche 356 AT2 de Gérard Woestelandt et José Ventura qui voient eux aussi le podium s’éloigner.
Après cette spéciale où le classement a été totalement bouleversé, la route est étroite et ouvre sur des panoramas à 180 °, la région est très verte, mais on sent à travers la végétation que le sud n’est plus très loin.
L’itinéraire vers Estremoz est facile et tout le monde est heureux, après cet après-midi riche en évènements, de retrouver la ville de « Vila Viçosa », cité faite de marbre où une nouvelle pousada dans un couvent attend les concurrents pour un repos bien mérité.

Le classement général

Catégorie Classic

● 1 – PARADA Eugenio – COSTA Joao / Porsche 914
● 2 – CARUGATI Tiziano – MERMOD Sonia / Ferrari Dino 246GTS
● 3 – BOEDT Franck – BOEDT Anne / Alfa-Roméo Duetto
Catégorie Prestige

● 1 – METZ Antoine – LAIGNEL-METZ Corinne / Porsche Cayman
● 2 – MEZIANE Reda – CHEMAO Zineb / Porsche 993
● 3 – BORDIER Bruno – BORDIER Béatrice / Ferrari 488 GTB

Mercredi soir c’est le groupe « Folclórico de Universidade de Coimbra » qui a fait danser tout le rallye du Portugal Tour. Ils sont venus les bras chargés de petits gâteaux traditionnel de la région.

Posted in 2017.